ROSOXACINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 9/12/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ACIDE ETHYL-1 OXO-4 (PYRIDYL-4)-7 DIHYDRO-1,4 QUINOLEINECARBOXYLIQUE-3

    Ensemble des dénominations

    DCF : ROSOXACINE
    DCIR : ROSOXACINE
    autre dénomination : WIN 35213
    bordereau : 2627
    sel ou dérivé : CINOXACINE
    sel ou dérivé : FLUMEQUINE
    sel ou dérivé : NALIDIXIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : NORFLOXACINE
    sel ou dérivé : OXOLINIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : PEFLOXACINE MESILATE
    sel ou dérivé : PIPEMIDIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : PIROMIDIQUE ACIDE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)
      Le spectre antibactérien déterminé par la commission d'AMM est le suivant:

      * Espèces habituellement sensibles:
      Neisseria gonorrheae, EScherichia coli, salmonella, shigella, yersinia, aeromonas, Vibrio parahemolyticus, Campylobacter jejuni, staphylocoques coagulase+.

      * Espèce résistante:
      Clostridium difficile.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agit par inactivation de l'ADN gyrase (topoisomérase II).

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    2. GONOCOCCIE (principale)
      Actif sur les uréthrites et las cervicites aigües à gonocoques, non compliquées.

    3. URETRITE (principale)
      A gonocoques et à chlamydia.

    4. INFECTION INTESTINALE (principale)

    Effets secondaires

    1. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN )
      Des convulsions ont été décrites en cas desurdosage et aussi pour des posologies normales. Ces manifestations pourraient être dûes à une activité antagoniste de l'adénosine :
      - Pharmacol Toxicol 1989:66:404-411.

    2. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    3. ATTEINTE DIGESTIVE (CERTAIN RARE)

    4. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    6. TROUBLE NEUROPSYCHIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    7. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    8. VERTIGE (CERTAIN FREQUENT)

    9. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    10. ATTEINTE OPHTALMOLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    11. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)

    12. RISQUE SUICIDAIRE (A CONFIRMER )
      N'augmenterait pas le risque suicidaire:
      - Br J Clin Pharmacol 1998;45:77-81.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    4. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence : prendre le médicament au coucher.

    5. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence : prendre le médicament au coucher.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE AUX QUINOLONES

    2. GROSSESSE

    3. ENFANT
      Information manquante.

    4. DEFICIT EN G6PD

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - dans le traitement de la gonococcie chez l'adulte:
    Dose unique:
    Trois cents milligrammes en une prise entre les repas; le traitement du partenaire est recommandé.

    - dans le traitement des infections intestinales:
    Trois cents milligrammes en 2 prises par jour, pendant 5 jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 6.50 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Taux plasmatique voisin de 6 microgrammes par millilitre, 2 heures et demi après une prise orale de 300 mg.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques:70%.
    Demi-Vie
    6 à 7 heures.
    Métabolisme
    Hépatique.
    Elimination
    Voie rénale:
    75% de la dose administrée sont éliminés par les urines en 24 heures sous forme de rosoxacine libre, de N-oxyde rosoxacine et de rosoxacine glycuroconjuguée.
    Voie fécale:
    25%.

    Bibliographie

    - Pharmacotherapy 1988;8:301-314. (REVUE GENERALE)
    - Drugs 1996;52,Suppl2:numéro spécial. (Bons et mauvais usages des quinolones)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil