BISCOUMACETATE D'ETHYLE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/5/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    bis(4-hydroxycoumarin-3-yl) acétate d'éthyle

    Ensemble des dénominations

    BAN : ETHYL BISCOUMACETATE
    CAS : 548-00-5
    DCF : BISCOUMACETATE D'ETHYLE
    DCIR : BISCOUMACETATE D'ETHYLE
    autre dénomination : BOEA
    autre dénomination : ETHYL BISCOUMACETATE
    autre dénomination : ETHYLDICOUMARINE
    autre dénomination : ETHYLDICOUMAROL
    autre dénomination : NEODICUMARIN
    bordereau : 292
    code expérimentation : G 11705
    rINN : ETHYL BISCOUMACETATE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTICOAGULANT (principale certaine)

    2. ANTICOAGULANT COUMARINIQUE (principale certaine)

    3. ANTIVITAMINE K (principale certaine)

    4. URICOSURIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagonisme compétitif de la vitamine K dont l'intensité de l'action dépend :
      - de la quantité de vitamine K présente, variable selon l'apport alimentaire,
      - du degré d'absorption intestinale du médicament.
      Anticoagulant par inhibition de la biosynthèse hépatique post-ribosomale des facteurs de la coagulation actifs vitamino K dépendants : prothrombine (II), proconvertine (VII), facteur antihémophilique B (IX) et facteur Stuart (X). Il apparaît dans le plasma des proteines anormales correspondant aux précurseurs inactifs, les PIVKA (protein induced by vitamin K antagonists).

    2. secondaire
      Potentialise les effets du tolbutamide et de la phénytoine par inhibition de leur catabolisme hépatique (à confirmer).
      Augmentation du facteur VIII en cas d'arrêt brutal ou à doses insuffisantes, ce qui expliquerait les accidents thrombo-emboliques (à confirmer).
      Inhibition de la réabsorption tubulaire de l'acide urique.

    Effets Recherchés

    1. ANTICOAGULANT (principal)
      L'intensité de l'effet dépend de la quantité de vitamine K présente dans l'organisme, variable selon les apports alimentaires et ne peut donc être prévue à l'avance. Il faudra obligatoirement l'évaluer. L'intensité de l'effet anticoagulant d'une même dose varie beaucoup d'un sujet à l'autre, et chez un même sujet d'un moment à l'autre.

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE (principale)

    2. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE(PREVENTION) (principale)

    Effets secondaires

    1. HEMORRAGIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    2. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    3. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    5. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    6. ECCHYMOSE (CERTAIN FREQUENT)

    7. EPISTAXIS (CERTAIN