MIOCAMYCINE

Introduction dans BIAM : 27/9/1994
Dernière mise à jour : 15/3/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    9,3''-diacétylmidécamycine

    Ensemble des dénominations


    CAS : 55881-07-7
    autre dénomination : DIACETYL MIDECAMYCINE
    autre dénomination : MIDECAMYCINE DIACETATE
    autre dénomination : MIOKAMYCIN
    autre dénomination : MOM
    autre dénomination : PONSINOMYCINE autre dénomination : DIACETATE DE MIDECAMYCINE
    bordereau : 3019

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)
      Antibiotique de la classe des macrolides.
      Spectre antibactérien:
      * Espèces habituellement sensibles :
      streptocoques, staphylocoques méticilline-sensibles, Rhinosporidium equi,
      Branhamella catarrhalis, Bordetella pertussis, Helicobacter pylori, Campylobacter jejuni, Corynebacterium diphteriae, Moraxella,
      Mycoplasma pneumoniae, Coxiella, Chlamydia, Legionella, Treponema pallidum, Borrelia burgdorferi, leptospires, Propionibacterium acnes,
      Actinomyces, Eubacterium, Porphyromonas, Mobiluncus, Mycoplasma hominis.

      * Espèces modérément sensibles :
      Neisseria gonorrhoeae, Vibrio, Ureaplasma urealyticum.

      * Espèces résistantes :
      staphylocoques méticilline-résistants, Enterobacter, Pseudomonas,- Acinetobacter, Nocardia, Fusobacterium, Bacteroides fragilis, Hemophilus influenzae, Hemophilus parainfluenzae.

      * Espèces inconstamment sensibles :
      Streptococcus pneumoniae, entérocoques, Campylobacter coli ,
      Peptostreptococcus, Clostridium perfringens.

      En France, 30 à 40% des pneumocoques sont résistants à l'ensemble des macrolides, voire plus de 50% pour les pneumocoques de sensibilité diminuée à la pénicilline.

    Mécanismes d'action