REVIPARINE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 6/1/1995
Dernière mise à jour : 11/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    sel sodique d'une héparine de basse masse moléculaire obtenue par dépolymérisation au moyen d'acide nitreux d'héparine de muqueuse intestinale de porc, la masse moléculaire relative moyenne est de 3150 à 5150

    Ensemble des dénominations

    BAN : REVIPARIN SODIUM
    DCIR : REVIPARINE SODIQUE
    autre dénomination : REVIPARIN SODIUM
    bordereau : 2987
    code expérimentation : LU-47 311
    dci : réviparine sodique
    rINN : REVIPARIN SODIUM
    sel ou dérivé : DALTEPARINE SODIQUE
    sel ou dérivé : ENOXAPARINE SODIQUE
    sel ou dérivé : NADROPARINE CALCIQUE
    sel ou dérivé : TINZAPARINE SODIQUE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 07/12/94

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTITHROMBOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTICOAGULANT (secondaire certaine)
      A fortes doses.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Fraction d'héparine de poids moléculaire moyen voisin de 3900 daltons possédant une activité antifacteur X activé élevée (105-155 UI/mg) et une faible activité antithrombinique (25-55 UI/mg). Cette dissociation d'effet lui permet d'exercer une activité antithrombotique à des doses ne possédant qu'une faible activité anticoagulante, réduisant ainsi le risque hémorragique.

    Effets Recherchés

    1. ANTITHROMBOTIQUE (principal)

    2. ANTICOAGULANT (accessoire)
      A dose plus élevée.

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE(PREVENTION) (principale)
      En chirurgie générale et orthopédique.

    2. THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE(TRAITEMENT) (à confirmer)
      Plus efficace que l'héparine non fractionnée :
      - N Engl J Med 2001;344:626-631.

    3. CIRCULATION EXTRACORPORELLE(ADJUVANT) (principale)

    Effets secondaires

    1. HEMATOME AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)

    2. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Générale ou au point d'injection.

    3. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Numération plaquettaire à surveiller au début du traitement.
      Autres références :
      - N Engl J Med 1995;332:1330-1335.
      - N Engl J Med 1995;332:1374-1376.

    4. HEMORRAGIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    5. KALIEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Nécessiterait de surveiller la kaliémie, en particulier lors de traitement de plus de 7 jours:
      - Current Prob in Pharmacovigilance 1999;25:6.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etude chez le rat, le lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. TROUBLE DE L'HEMOSTASE
      Déficit en facteur de coagulation.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE NON CONTROLEE

    4. PERICARDITE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    6. THROMBOPENIE
      Antécédent de thrombopénie sous héparine.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE
      Ainsi qu'aux sels et dérivés de l'héparine.

    4. HEMORRAGIE
      Manifestations ou tendances hémorragiques.

    5. ENDOCARDITE BACTERIENNE

    6. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL HEMORRAGIQUE

    7. ULCERE GASTRODUODENAL

    Voies d'administration

    - 1 - SOUS-CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie sous-cutanée :
    - Adulte : quatre mille deux cents unités anti-Xa en une injection par jour le soir pendant 7 à 10 jours.
    En chirurgie orthopédique, la première injection sera pratiquée 12 heures avant l'intervention.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3.50 à 4 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    L'activité anti-Xa maximale est obtenue 3 heures après une injection sous-cutanée. La biodisponibilité par voie SC est de 95 %.
    Demi-Vie
    La demi-vie de l'activité anti-XA est de l'ordre de 3,5 à 4 heures. Elle est légèrement allongée en cas d'insuffisance rénale sévère ainsi que chez les sujets âgés (cette augmentation ne nécessite toutefois pas d'adaptation de la posologie).
    Métabolisme
    Métabolisé au niveau hépatique par désulfatation et dépolymérisation.
    Elimination
    *Voie rénale : faible élimination par voie urinaire sous forme peu ou pas dégradée.

    Bibliographie

    - Brochure produit CLIVARINE 1994, Laboratoires KNOLL FRANCE (CREATION)
    - Drugs 1997;53:736-751.
    - N Engl J Med 1997;337:688-698.
    - Pharmacotherapy 1999;9:1395-1605.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil