IODOHEPARINATE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 10/12/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : IODOHEPARINATE DE SODIUM
    autre dénomination : IODOHEPARINATE SODIUM
    autre dénomination : SODIUM IODOHEPARINATE
    bordereau : 1428
    sel ou dérivé : HEPARINATE DE CALCIUM
    sel ou dérivé : HEPARINATE DE MAGNESIUM
    sel ou dérivé : HEPARINATE DE PHENYLEPHRINE ET MEGLUMINE
    sel ou dérivé : HEPARINE
    sel ou dérivé : TEDELPARINE SODIQUE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTITHROMBOTIQUE (secondaire certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (secondaire certaine)

    4. HYPOLIPIDEMIANT (secondaire certaine)

    5. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (secondaire certaine)
      A fortes doses.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action anticoagulante nécessitant la présence de cofacteurs plasmatiques (antithrombine III).
      Le facteur 4 plaquettaire inactive l'héparine, ce qui explique l'efficacité variable de celle-ci en fonction du nombre de plaquettes.
      Inhibition de la thromboplastine: empêche la transformation de la prothrombine en thrombine.
      Action antithrombine empêchant la transformation du fibrinogène en fibrine.
      Action clarifiante du serum par libération et/ou activation d'une lipoprotéine lipase.

    2. secondaire
      Action natriurique, associée à une légère rétention potassique.
      L'inhibition de l'aggrégation et de l'adhésivité plaquettaire ne se manifeste que pour de fortes doses d'héparine.
      S'oppose par son action antithrombine à la libération de certains facteurs plaquettaires (facteur 3).
      Prolonge la survie des plaquettes.
      Diminue l'activité des inhibiteurs de l'activation du plasminogène, jouant ainsi un rôle profibrinolytique.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANALGESIQUE (accessoire)
      Action modérée.

    3. HYPOLIPEMIANT (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE(PREVENTION) (principale)

    2. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE (principale)

    3. EMBOLIE CRUORIQUE (principale)

    4. COAGULATION INTRAVASCULAIRE DISSEMINEE (principale)

    5. DYSLIPIDEMIE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. INTOLERANCE LOCALE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      COLLYRE

    2. EPISTAXIS (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      COLLYRE

    Effets sur la descendance

    1. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. TROUBLES DE LA CRASE SANGUINE

    2. INTERVENTION CHIRURGICALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE A L'HEPARINE

    2. ALLERGIE A L'IODE

    3. HEMOPHILIE

    4. PURPURA

    5. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    6. HYPERTENSION ARTERIELLE SEVERE
      Diastolique >120 mm de mercure.

    7. ACCIDENT NEUROLOGIQUE NON EMBOLIQUE

    8. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL RECENT

    9. AVORTEMENT(MENACE)

    10. CANCER
      D'origine viscérale.

    Posologie et mode d'administration

    En usage local: pommade à 5%, collyre à 1,5%.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Résorption digestive pratiquement nulle après administration orale.
    Après administration intraveineuse: l'effet anticoagulant débute immédiatement et dure 1,5 à 2,5 heures aux doses de 50 à 100 UI par kilo, plus longtemps aux doses suprasaturantes.
    La résorption par voie sublinguale est discutée.
    Répartition
    Probablement identique à l'héparine.
    Demi-Vie
    La demi-vie est fonction de la dose: augmente aux doses suprasaturantes.
    Métabolisme
    L'iode reste solidement fixé sur l'héparine.

    Bibliographie

    - N Eng J Med 1991;324:1565-1574 (REVUE DES EFFETS SECONDAIRES).
    - Adv Drug React Bull 1989;137:512-515.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil