TIANEPTINE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 14/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    sel sodique de l'acide 7-[(3-chloro-6,11-dihydro-6-méthyldibenzo[c,f][1,2]thiazepin-11-yl)amino] hépatonoïque S,S-dioxyde

    Ensemble des dénominations


    bordereau : 2802 code expérimentation : S 1574
    rINNM : TIANEPTINE SODIUM

    Molécule(s) de base : TIANEPTINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    3. TRANQUILLISANT (principale certaine)

    4. ANALGESIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Reste à préciser.
      Augmenterait la capture de la sérotonine au niveau cérébral.
      Ne semble avoir que peu ou pas d'affinité pour les récepteurs sérotoninergiques centraux.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDEPRESSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)
      En particulier névrotique et réactionnelle.

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    3. TACHYCARDIE SINUSALE (CERTAIN TRES RARE)

    4. EXTRASYSTOLE (CERTAIN TRES RARE)

    5. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    6. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    8. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    9. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    10. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    11. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    12. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    13. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    14. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    15. INSOMNIE (CERTAIN FREQUENT)

    16. CAUCHEMAR (CERTAIN FREQUENT)

    17. RISQUE SUICIDAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT

      Par levée de l'inhibition psychomotrice. Ce risque nécessite une surveillance accrue en début de traitement.

    18. ACCES MANIAQUE (CERTAIN TRES RARE)

    19. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    20. DYSGUEUSIE (CERTAIN RARE)
      Sensation d'amertume.

    21. HEPATITE MIXTE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - J Hepatol 1994;21:771-773.
      Deux cas décrits, un cas rapporté :
      - Gastroenterol Clin Biol 1996;20:606-608.

    22. HEPATITE CHOLESTATIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit de cholangite aiguë et stéatose microvacuolaire :
      - J Hepatol 1994;21:771-773.

    23. HEPATITE CYTOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      3 cas cités:
      - Prezscrire 1998;18:124.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE
      3 cas de toxicomanie cités :
      - Rev Prescr 2000;20:756.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Réduire la posologie.

    2. SUJET AGE
      Réduire la posologie.

    3. ANESTHESIE GENERALE
      Arrêter, de préférence le traitement antidépresseur vingt-quatre à quarante-huit heures avant l'anesthésie générale.

    4. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    5. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    6. ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT
      Diminuer progressivement les doses sur plusieurs jours.

    Contre-Indications

    1. ENFANT

    2. GROSSESSE
      En l'absence de données cliniques, le risque n'est pas connu.

    3. ASSOCIATION AUX IMAO
      Respecter un intervalle de quinze jours entre une cure d'IMAO et la prise de tianeptine et un intervalle de vingt-quatre heures lors du remplacement de la tianeptine par les IMAO.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte : trente-sept milligrammes et demi par jour en trois prises au début du repas.
    - Sujet âgé ou insuffisant rénal : ne pas dépasser vingt-cinq milligrammes par jour en plusieurs prises.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2.50 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - REPARTITION 94 % lien protéines plasmatiques

    Absorption
    L'absorption digestive est rapide et complète. La biodisponibilité est voisine de 100 % après une prise orale de douze milligrammes et demi et le pic plasmatique à une heure est voisin de trois cents nanogrammes par millilitre. Le pic plasmatique est réduit de 25 % et retardé en cas de prise au cours d'un repas, toutefois la biodisponibilité n'est pas diminuée :
    - J Clin Pharmacol 1988;28:1115-1119.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 94 %.
    Demi-Vie
    La demi-vie est en moyenne de 2 heures et demi.
    Allongée chez les sujets âgés et en cas d'insuffisance rénale, non modifiée en cas d'insuffisance hépatique.
    Métabolisme
    Métabolisée par béta-oxydation et N-déméthylation.
    Elimination
    * Voie rénale : principale voie d'élimination, sous forme inchangée (8 %) et sous forme de métabolites.

    Bibliographie

    - Presse Med 1991;20:1799-1868.*Numéro spécial.
    - Drugs 1995;49:411-439.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil