MEFLOQUINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/5/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DL-érythro-alpha-2-piperidyl-2,8-bis(trifluorométhyl)-4-quinolineméthanol monochlorhydrate

    Ensemble des dénominations

    BANM : MEFLOQUINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 51773-92-3
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE MEFLOQUINE
    USAN : MEFLOQUINE HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE MEFLOQUINE
    bordereau : 2564
    code expérimentation : Ro-21-5998/001
    dcim : chlorhydrate de méfloquine
    rINNM : MEFLOQUINE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : MEFLOQUINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPARASITAIRE (principale certaine)

    2. ANTIPALUDEEN (principale certaine)

    3. ANTIPALUDEEN DE SYNTHESE (principale certaine)

    4. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principale certaine)
      Actif au stade intra-érythrocytaire.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Reste à préciser.
      Actif sur les souches multi-résistantes à d'autres médicaments.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPALUDEEN (principal)

    2. PLASMODIUM FALCIPARUM (principal)

    3. PLASMODIUM VIVAX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. PALUDISME (principale)
      - N Engl J Med 1996;335:800-806.
      Doit être réservé au traitement préventif et curatif des formes chloroquinorésistantes. Existence de souches résistantes à la méfloquine, en particulier en Asie du sud-est.
      L'association à la méfloquine d'une artémisine (artésunate) augmenterait son efficacité et diminuerait la fréquence des résistances :
      - Lancet 2000;356:297-302.

    2. PALUDISME(PREVENTION) (principale)
      Traitement préventif du paludisme lors des séjours de courte durée (3 à 4 semaines) dans les zones d'endémie à P. falciparum résistant aux antipaludéens habituels.
      145000 voyageurs traités par diférents antipaludéens :
      - Lancet 1993;341:1299-1303.
      Essai randomisé chez des soldats indonésiens (méfloquine versus doxycycline). Les 2 produits ont la même efficacité et une bonne tolérance :
      - Ann Intern Med 1997;126:963-972.
      Meta-analyse de 10 essais:
      L'efficacité est contrebalancée par la fréquence des effets secondaires; la mefloquine doit être réservée aux séjours dans les pays à haut risque de chloroquinorésistance:
      - BMJ 1997;315:1412-1417.
      Revue de cette indication:
      - Med Hyg 1998;56:1095-1110.
      L'association à l'artésunate en traitement précoce réduit l'incidence des accès à Plasmodium falciparum et la résistance à la méfloquine. Etude de cohorte de 13 ans en Thaïlande:
      - Lancet 2000;356:297-302

    Effets secondaires

    1. BRADYCARDIE SINUSALE (CERTAIN RARE)

    2. EXTRASYSTOLE (CERTAIN TRES RARE)

    3. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (CERTAIN )
      Un cas de trouble de conduction auriculoventriculaire décrit, réversible à l'arrêt du traitement :
      - Lancet 1997;349:101-102.

    4. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    5. PRURIT (CERTAIN RARE)
      Etude néerlandaise sur 104 sujets :
      - Eur J Clin Pharmacol 1997;52:269-275.

    6. URTICAIRE (CERTAIN RARE)

    7. VASCULARITE CUTANEE (A CONFIRMER )
      Vascularite cutanée leucocytoclasique, un cas décrit, un cas rapporté :
      - Ann Intern Med 1995;123:894.

    8. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    9. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Dans 20% des cas, pour une dose supérieure à 25 mg/kg.
      Etude néerlandaise sur 104 sujets :
      - Eur J Clin Pharmacol 1997;52:269-275.

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Dans 20% des cas, pour une dose supérieure à 25 mg/kg.

    11. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    12. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    13. TRANSAMINASES(