MEFENAMIQUE ACIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 18/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ACIDE(DIMETHYL-2,3 PHENYLAMINO)-2 BENZOIQUE

    Ensemble des dénominations

    BAN : MEFENAMIC ACID
    CAS : 61-68-7
    DCF : ACIDE MEFENAMIQUE
    DCIR : ACIDE MEFENAMIQUE
    USAN : MEFENAMIC ACID
    autre dénomination : ACIDE MEFENAMIQUE
    autre dénomination : CL 473
    autre dénomination : INF 3355
    bordereau : 96
    dci : acide méfénamique
    rINN : MEFENAMIC ACID

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    4. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la cyclo-oxygénase et de la synthèse des prostaglandines.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement symptomatique d'appoint.

    2. RHUMATISME ABARTICULAIRE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    3. ARTHROSE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    4. DYSMENORRHEE (principale)
      - JAMA 1979;242:2393.
      - JAMA 1979;241:2713-2716.
      - Br J Obstet Gynecol 1984;91:78.

    5. MENORRAGIE (principale)
      Menorragies essentielles : traitement à la dose de 500 mg 2 fois par jour.
      - Drugs 1992;43:201-209.

    Effets secondaires

    1. OEDEME (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    2. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent isolée et transitoire.

    3. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent, augmentation isolée et transitoire.

    4. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      DESHYDRATATION
      TRAITEMENT DIURETIQUE
      INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE

      Le plus souvent, insuffisance rénale à diurèse conservée chez des sujets présentant une hypoperfusion rénale et/ou une hypovolémie :
      - Lancet 1980;2:232-233.
      Plus rarement signe d'une néphropathie interstitielle aiguë ou d'une nécrose médullaire rénale :
      - Lancet 1980;2:745-746.

    5. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité, elle peut être associée à d'autres manifestations et nécessite l'arrêt du traitement :
      - Lancet 1980;2:745-746.
      - Br Med J 1981:282.

    6. NECROSE PAPILLAIRE RENALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      - Nephron 1986;45:156-157.

    7. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Par hypersensibilité, de type variable (érythème diffus ou éruption rubéoliforme). Sa survenue doit faire arrêter le traitement.
      Trois cas d'éruption érythémato-prurigineuse :
      - Br J Dermatol 1992;126:409-411.

    8. PRURIT (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent isolé et transitoire.

    9. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    10. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Peut être atténué par la prise du produit pendant les repas.

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Parfois sévères, ils peuvent nécessiter l'arrêt du traitement en raison du risque de déshydratation.
      Cinq cas de déshydratation chez des patients âgés :
      - Br Med J 1985;291:661-662.

    12. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      GASTRITE
      HERNIE HIATALE

    13. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      Parfois importante, elle peut nécessiter l'arrêt du traitement en raison du risque de déshydratation.
      Cinq cas de déshydratation chez des patients âgés :
      - Br Med J 1985;291:661-662.

    14. STEATORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      - Br Med J 1975;4:442.
      - Br Med J 1976;1:397.

    15. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX

    16. GASTRITE (CERTAIN TRES RARE)

    17. OESOPHAGITE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un patient prenant le produit au coucher avec une peu d'eau :
      - Eur J Gastroenterol Hepatol 1999;11:1431-1432.

    18. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      SUJET AGE
      ANTECEDENTS ULCEREUX

      A type d'hématémèse ou de melena.
      Nécessite l'arrêt du traitement.

    19. RECTITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE RECTALE

    20. ANEMIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Le plus souvent anémie hypochrome en rapport avec un saignement digestif occulte, plus rarement anémie hémolytique.

    21. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      D'origine immunoallergique, à test de Coombs positif :
      - BMJ 1968;3:534-535.
      - BMJ 1970;2:297-298.

    22. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Isolée, modérée et transitoire :
      - Lancet 1984;2:46.

    23. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    24. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    25. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    26. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    27. ACOUPHENE (CERTAIN TRES RARE)

    28. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)

    29. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)

    30. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      A type de manifestations cutanées, hématologiques, rénales, ou générales (choc), elles nécessitent l'arrêt définitif du traitement.

    31. LITHIASE URINAIRE (A CONFIRMER )

    32. AGRANULOCYTOSE (A CONFIRMER )
      Quelques cas signalés dont l'imputabilité reste douteuse.

    33. PANCREATITE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté :
      - Can Med Assoc 1982;126:894.

    34. PEMPHIGUS (A CONFIRMER )
      - Postgrad Med J 1986;62:67-88.

    35. INSUFFISANCE RENALE (A CONFIRMER )
      Un cas irréversible :
      - Nephron 1989;51:575-576.

    36. ATROPHIE VILLOSITAIRE (A CONFIRMER )
      Deux cas :
      - J Clin Pathol 1987;40:1221-1227.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE FOETALE
      Au cours du troisième trimestre de grossesse, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire (hypertension pulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. GASTRITE

    3. HERNIE HIATALE

    4. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      Risque de décompensation, en raison de la rétention hydrosodée.

    5. CIRRHOSE
      Risque accru d'insuffisance rénale et d'hemorragie digestive.

    6. SUJET AGE
      Risque d'insuffisance rénale.

    7. ALLAITEMENT
      Utiliser avec prudence pendant la durée de l'allaitement, bien que le passage dans le lait maternel soit faible.
      - Curr Ther Res Clin Exp 1968;10:592.

    8. ENFANT DE MOINS DE 12 ANS

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. HEMORRAGIE DIGESTIVE

    3. RECTITE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE RECTALE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. GROSSESSE

    7. HYPERSENSIBILITE A L'ASPIRINE
      Il existe une allergie associée entre l'aspirine et les antiinflammatoires non stéroïdiens chez les sujets présentant un syndrome de Fernand Widal (asthme, rhinite vasomotrice, polypes nasaux) déclenché par l'aspirine :
      - Br Med J 1975;1:67-70.

    8. HYPERSENSIBILITE
      Hypersensibilité connue aux fénamates.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale dans les affections rhumatismales et les algies diverses:
    - chez l'adulte:
    Cinq cents à mille cinq cents milligrammes par 24 heures, en 3 prises, au moment des repas.

    Dose usuelle par voie rectale:
    - chez l'adulte:
    Cinq cents à mille cinq cents milligrammes par 24 heures en plusieurs prises.

    - chez l'enfant à partir de 12 ans:
    Cinq cents milligrammes par jour.
    Dose maximale:
    Mille cinq cents milligrammes par jour en 2 prises.

    Dose usuelle par voie orale ou rectale dans la dysménorrhée:
    Mille à mille cinq cents milligrammes par jour en plusieurs prises.

    Surveillance du traitement:
    Surveillance de la fonction rénale chez les sujets en hypoperfusion rénale ou en hypovolémie.
    Surveillance hématologique en cas de traitement prolongé.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3 à 4 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption progressive par le tube digestif.
    Répartition
    Concentration plasmatique maximale en 2 à 4 heures.
    Liaison aux protéines plasmatiques>99%.
    Passe dans le lait.
    Demi-Vie
    3 à 4 heures
    Métabolisme
    Oxydation et glucuroconjugaison dans le foie.
    Possibilité de cycle entéro-hépatique.
    Elimination
    Voie rénale:
    50% de la dose ingérée sont retrouvés dans les urines en 48 heures, sous forme métabolisée pour la majeure partie.
    Voie fécale:
    10 à 20%.

    Bibliographie

    - J Pharmacol Exp Ther 1962;138:405-413.
    - Adv Pharmacol Chemother 1969;7:333-405.
    - Br Med J 1966;2:1506.
    - Br Med J 1975;Nov:442.
    - N Engl Med J 1980;302:237.
    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil