MONOXYDE D'AZOTE

Introduction dans BIAM : 30/7/1998
Dernière mise à jour : 30/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations


    CAS : 10102-43-9
    autre dénomination : nitric oxide
    autre dénomination : oxyde nitreux autre dénomination : NO
    bordereau : 3107

    Proprietés Pharmacologiques

    1. VASODILATATEUR (principale certaine)

    2. VASODILATATEUR PULMONAIRE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'activité vasodilatatrice est liée à l'activation de la guanylate cyclase qui entraîne une augmentation des taux de GMP cyclique à l'origine d'une baisse des concentrations intracellulaires de calcium.
      Administré par voie inhalée, l'effet porte sélectivement sur le lit artériel pulmoniare du fait d'une rapide inactivation par l'hémoglobine, réduisant ainsi les effets systémiques.
      Possède également une activité antiagrégante plaquettaire due à l'activation de la guanylate cyclase.

    Effets Recherchés

    1. VASODILATATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE (principale)
      En cas d'hypoxémie sévère chez l'enfant et l'adulte (PO2/FiO2 < 200).

    2. ANOXIE NEONATALE (principale)

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE PERI-OPERATOIRE (principale)
      En chirurgie thoracique ou cardiaque.
      En post-opératoire immédiat, chez des nourrissons opérés pour cardiopathie congénitale, le NO réduit le nombre d'épisodes d'hypertension pulmonaire. Etude randomisée de 124 enfants :
      - Lancet 2000;356:1464-1469.

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE (principale)
      HTA pulmonaire sévère.Test de réversibilité.
      Hypertension artérielle pulmonaire néonatale: l'administration de NO par inhalation réduit le recours à l'oxygénation extra-corporelle. Essai randomisé:
      - N Engl J Med 2000;342:469-474
      Revue de l'emploi à long terme dans cette indication :
      - Lancet 2000;356:446-447.
      Chez les nouveaux-nés, l'oxygénation est améliorée. La posologie optimale est de 20 ppm (million) :
      - Lancet 2001;347:118-120

    5. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (principale)
      Les résultats favorables sont dus à la diminution des résistances vasculaires pulmonaires :
      - Lancet 2000;356:446-447.
      Revue de l'emploi à long terme dans cette indication :
      - Lancet 2000;356:446-447.

    6. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (à confirmer)
      Amélioration rapide de 4 malades traités sur 5 (enfants de 4 à 16 ans dont l'état nécessitait une ventilation mécanique) :
      - J Pediatr 2000;137:119-122.

    Effets secondaires

    1. METHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEFICIT EN G6PD
      PREMATURE
      DEFICIT EN METHEMOGLOBINE REDUCTASE

    2. HEMORRAGIE (CERTAIN )
      Risque d'allongement du temps de saignement par inhibition de l'agrégation plaquettaire.

    3. IRRITATION LOCALE (CERTAIN )
      Risque de lésions respiratoires locales.

    4. PHENOMENE DE REBOND (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT

      Risque de majoration de l'hypertension artérielle pulmonaire.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    2. MUTAGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le rat.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. COMMUNICATION INTERAURICULAIRE
      Risque d'accentuation du shunt gauche-droit.

    2. COMMUNICATION INTERVENTRICULAIRE
      Risque d'accentuation du shunt gauche-droit.

    3. THROMBOPENIE
      Risque hémorragique par inhibition de l'activité plaquettaire.

    4. THROMBOPATHIE
      Risque hémorragique par inhibition de l'activité plaquettaire.

    Contre-Indications

    1. DEFICIT EN G6PD

    2. DEFICIT EN METHEMOGLOBINE REDUCTASE

    3. SYNDROME HEMORRAGIQUE
      En particulier, hémorragie méningée.

    4. CANAL ARTERIEL(MAINTIEN)
      Mise en évidence d'un canal artériel 'malin', gauche-droit du nouveau-né.

    5. GROSSESSE
      Information manquante.

    6. ALLAITEMENT
      Inforamtion manquante.

    Posologie et mode d'administration

    Administré par inhalation à des concentrations voisines de 1 à 30 ppm.
    Les concentrations optimales resteraient à établir.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Administré par inhalation.
    Demi-Vie
    la demi-vie est en moyenne de 10 secondes.
    Métabolisme
    En se combinant avec l'oxygène, donne naissance à des nitrites.
    En se fixant sur l'hème de l'hémoglobine, conduit à la formation de methémoglobine.

    Bibliographie

    - Lancet 1997;350:111-112.
    - Lancet 2000;356:446-447. (éditorial sur le NO inhalé)

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil